Page d'accueil Ambassade infos Relations bilatérales Services consulaires Relation commerciale Liens  
Page d'accueil > Porte-parole du Ministère des Affaires Etrangères
Conférence de presse du 26 janvier 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian


2021/01/26

Shenzhen TV : Hier, le Président Xi Jinping a participé à l'Agenda de Davos du Forum économique mondial (FEM) et y a prononcé un discours spécial. Dans son allocution de 25 minutes, le Président Xi a mentionné le multilatéralisme 11 fois. Quelle est la signification pour la Chine de souligner le multilatéralisme sur la plateforme du FEM ? Quelles sont les informations qu'elle voulait envoyer par ce geste ?

Zhao Lijian : Le monde traverse de grands changements jamais connus depuis un siècle. La pandémie de COVID-19 se propage toujours à l'échelle mondiale, l'économie mondiale est plongée dans une récession profonde, les défis mondiaux émergent l'un après l'autre, et l'humanité se trouve une fois de plus à une croisée de chemins. C'est dans ce contexte que le Président Xi Jinping a mentionné à plusieurs reprises dans son discours le multilatéralisme, et a avancé les propositions chinoises pour résoudre les enjeux de l'époque en bien prenant le pouls de l'époque.

Le Président Xi a évoqué de façon approfondie quatre tâches majeures de notre époque, à savoir promouvoir une croissance de l'économie mondiale, rejeter les préjugés idéologiques, réduire le fossé entre pays développés et pays en développement, et surmonter les défis planétaires. Selon lui, pour régler les problèmes mondiaux, il est impératif d'avoir l'action mondiale, la réponse mondiale et la coopération mondiale, de porter le multilatéralisme et de bâtir une communauté d'avenir partagé pour l'humanité. M. Xi a également énoncé systématiquement de quel genre de multilatéralisme le monde d'aujourd'hui avait besoin. Il a demandé de poursuivre l'ouverture et l'inclusion et de rejeter la fermeture et l'exclusion, de préserver le droit international et de rejeter la recherche de la suprématie, de poursuivre les concertations et la coopération et de rejeter les conflits et la confrontation, d'être en phase avec notre temps et de rejeter l'immobilisme. Le Président Xi a avancé cinq mesures sur les moyens d'application du multilatéralisme par la Chine, à savoir que la Chine continuerait de prendre une part active dans la coopération internationale contre la COVID-19, d'appliquer la stratégie d'ouverture mutuellement bénéfique, de promouvoir le développement durable, de favoriser la science, la technologie et l'innovation, et de promouvoir un nouveau type de relations internationales.

Le Président Xi a indiqué, par son discours, l'orientation et la voie de développement à suivre pour le monde actuel dans des incertitudes, démontrant la sagesse et la responsabilité chinoises. Cela permettra de promouvoir énergiquement la reconstruction d'une confiance mutuelle mondiale, de fédérer les esprits globaux, d'unir les forces mondiales, et de promouvoir la marche en avant du monde entier vers une communauté d'avenir partagé pour l'humanité.

Reuters : La porte-parole du Département d'État des États-Unis a déclaré lundi que le Président Biden s'engageait à garantir que les entreprises chinoises ne peuvent ni abuser ni détourner les données américaines et que la technologie américaine ne sera pas utilisée pour soutenir les « activités malveillantes » de la Chine. Quels sont vos commentaires à ce sujet ?

Zhao Lijian : La Chine attache depuis toujours une grande importance et se consacre activement à la protection des droits de propriété intellectuelle (DPI), dont les efforts et les résultats sont évidents pour tous. En même temps, la Chine estime que les progrès scientifiques et technologiques doivent contribuer au bien-être de toute l'humanité au lieu de servir d'instrument pour freiner et empêcher le développement des autres pays. Nous espérons que les États-Unis s'abstiendront de politiser et de militariser les questions scientifiques et technologiques, cesseront de calomnier et de déshonorer la Chine sans fondement et travailleront avec la communauté internationale pour construire un environnement ouvert, juste, équitable et non discriminatoire pour le développement scientifique et technologique.

HRTN : Le Président de la Chambre de commerce de l'Union européenne (UE) en Chine Joerg Wuttke a déclaré dans une récente interview que l'Europe devait sortir de sa complaisance et essayer d'apprendre auprès de la Chine, et que si la Chine gagnait, ils gagneraient également. L'économie chinoise contribue à hauteur de 30% à la croissance mondiale chaque année. Il est donc très important pour les entreprises de participer à ce marché. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

Zhao Lijian : La partie chinoise apprécie les remarques de M. Wuttke sur la coopération Chine-UE. J'ai répondu hier à une autre question posée par un journaliste concernant les propos tenus par le Président de la Chambre de commerce américaine en Chine sur la coopération économique et commerciale sino-américaine. Les récentes déclarations des personnalités du milieu d'affaires européen et américain à propos de la coopération économique et commerciale avec la Chine représentent une voix optimiste de la communauté internationale quant aux perspectives de développement de l'économie chinoise et leur volonté de maintenir et de renforcer la coopération avec la Chine. Selon la dernière enquête menée par la Chambre de commerce de l'UE en Chine, 62% des entreprises de l'UE présentes en Chine sont prêtes à y augmenter leurs investissements. Le dernier rapport de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement montre que les investissements directs étrangers (IDE) vers la Chine ont augmenté de 4% en 2020 contre la tendance baissière générale, faisant de la Chine le premier bénéficiaire des IDE au monde. Les deux chiffres témoignent une fois de plus la reconnaissance de la communauté internationale de l'environnement d'investissements et d'affaires en Chine.

En tant que grand pays en développement avec une population de 1,4 milliard de personnes, une main d'œuvre de 900 millions de personnes et un marché de 120 millions d'acteurs, la Chine est toujours un moteur majeur de la reprise économique mondiale et un véritable eldorado pour les investissements et le développement des entreprises de tous les pays. Désormais entrée dans une nouvelle phase de développement, la Chine nouera des liens plus étroits avec l'économie mondiale. En outre, la conclusion de l'accord d'investissement Chine-UE offre plus d'opportunités et crée un plus grand espace pour la coopération entre l'Europe et les autres pays du monde d'un côté, et la Chine, de l'autre. Nous poursuivrons le nouveau concept de développement, continuerons à élever le niveau d'ouverture et travailleront activement à créer une nouvelle dynamique de développement de circuits domestique et international. Comme l'a réitéré le Président Xi Jinping dans son allocution spéciale lors de l'Agenda de Davos du FEM, la Chine continuera d'appliquer la stratégie d'ouverture mutuellement bénéfique, s'efforcera de promouvoir une ouverture institutionnelle en matière de règles, de réglementations, de gestion et de normes, et créera un climat d'affaires conforme aux principes du marché, à la législation et aux normes internationales. Nous croyons que l'ouverture et le développement de la Chine offriront plus d'opportunités de coopération et apporteront plus de dividendes de développement aux entreprises étrangères en Chine.

Agence de presse du Moyen-Orient : La coalition dirigée par l'Arabie saoudite a intercepté et détruit samedi une cible aérienne lancée vers la capitale de l'Arabie saoudite, Riyad. La coalition a déclaré avoir intercepté une « apparente attaque de missile ou de drone » au-dessus de Riyad. Beaucoup de pays arabes ont condamné cette attaque et exprimé leur soutien à l'Arabie saoudite dans la lutte contre le terrorisme et la protection de la sécurité territoriale et de la sécurité du peuple. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

Zhao Lijian : La Chine condamne l'attaque contre la capitale de l'Arabie saoudite, Riyad, et soutient les efforts de l'Arabie saoudite visant à défendre sa sécurité et sa stabilité. Nous nous opposons depuis toujours à toute attaque contre les civils et les installations civiles et appelons les parties concernées à s'abstenir de prendre des actions susceptibles d'entraîner une escalade des tensions régionales.

China Daily : Selon des reportages, hier, le Vice-Premier Ministre Han Zheng a participé, par liaison vidéo, au premier Sommet sur l'adaptation au changement climatique organisé par les Pays-Bas et y a prononcé un discours. Il a indiqué que la Chine adhérait toujours au principe d'accorder une importance égale à l'atténuation et à l'adaptation, et avait accompli un travail important et fructueux en matière d'adaptation au changement climatique. Quelles sont les recommandations ou les propositions de la Chine sur la promotion de la coopération internationale en matière d'adaptation au changement climatique ?

Zhao Lijian : Le 25 janvier, le Vice-Premier Ministre du Conseil des Affaires d'État Han Zheng a participé au premier Sommet virtuel sur l'adaptation au changement climatique organisé par les Pays-Bas et y a prononcé un discours intitulé « Renforcer ensemble les actions d'adaptation et faire avancer de concert le nouveau processus de gouvernance mondiale du climat ». Il s'agit d'un autre sommet mondial dans le domaine du climat auquel ont participé des dirigeants chinois après le Sommet sur l'ambition climatique à la fin de l'année dernière et « One Planet Summit » en janvier de cette année. Cela reflète la grande importance que la Chine attache à la coopération internationale dans la lutte contre le changement climatique.

L'adaptation et l'atténuation sont les deux principales réponses au changement climatique. Lors du sommet, M. Han a souligné que l'adaptation au changement climatique constituait la demande la plus directe et la plus urgente des pays en développement. Il a avancé trois propositions à cet égard : premièrement, il a appelé les pays développés à prendre l'initiative de mettre en œuvre l'Accord de Paris et à augmenter effectivement le soutien financier et technologique aux pays en développement dans leur adaptation au changement climatique ; deuxièmement, il a appelé tous les pays à formuler et à mettre en œuvre des plans nationaux d'adaptation en fonction de leurs réalités nationales, en vue d'améliorer leur niveau d'adaptation au changement climatique ; troisièmement, il a appelé la communauté internationale à cultiver la conscience d'une communauté d'avenir partagé et à renforcer la coopération internationale, afin de dégager une forte synergie pour l'adaptation au changement climatique.

Dans son discours, M. Han a également présenté le travail fait par la Chine dans l'adaptation au changement climatique, et souligné que la Chine accordait toujours une importance égale à l'atténuation et à l'adaptation et avait déjà formulé et mis en œuvre la Stratégie nationale d'adaptation au changement climatique, avant d'ajouter que la Chine était en train d'élaborer une stratégie nationale d'adaptation au changement climatique à l'horizon 2035. La Chine intensifiera davantage ses efforts nationaux dans l'adaptation au changement climatique et améliorera globalement sa résilience aux risques climatiques.

Je tiens à ajouter ici que la Chine est toujours un participant agissant et un promoteur actif de la coopération internationale en matière d'adaptation au changement climatique, et, par le biais de la coopération Sud-Sud, elle a apporté un soutien dans la mesure de ses capacités aux autres pays en développement pour qu'ils puissent s'adapter au changement climatique. En 2019, le premier bureau régional du Centre mondial pour l'adaptation (GCA) a été ouvert en Chine. La Chine est disposée à jouer, comme toujours, un rôle actif pour apporter sa part de contribution à l'adaptation mondiale au changement climatique.

Beijing Youth Daily : Hier, le Président Xi Jinping a eu un entretien téléphonique avec le Président du Comité international olympique (CIO) Thomas Bach, lors duquel le Président Bach a réitéré son ferme soutien à la Chine dans son organisation des Jeux Olympiques (JO) d'hiver de Beijing. Quels sont les commentaires de la Chine à cet égard ?

Zhao Lijian : Hier soir, le Président Xi Jinping s'est entretenu par téléphone avec le Président du CIO Thomas Bach. Les deux parties sont parvenues à un important consensus sur la lutte contre l'impact épidémique, l'assurance de la tenue des JO d'hiver de Beijing en toute sécurité et dans d'heureuses conditions, la promotion du développement régulier et sain du Mouvement olympique et l'opposition à la politisation du sport. La Chine a publié un bulletin d'information là-dessus.

La Chine a été parmi les premiers pays à contrôler l'épidémie au niveau national et réaliser la reprise économique, créant ainsi des conditions propices au bon déroulement des JO d'hiver de Beijing. Nous avons mis en œuvre des mesures strictes de prévention et de contrôle, surmonté l'impact de la pandémie et fait en sorte que les travaux préparatoires avancent activement à pas assurés, recevant une pleine appréciation et un soutien énergique de la communauté internationale, y compris le CIO. Nous avons pleine confiance en notre capacité de faire du JO d'hiver de Beijing un événement olympique remarquable, extraordinaire et excellent. Comme l'a indiqué le Président Xi, Beijing, en tant que seule ville à accueillir à la fois les JO d'été et d'hiver, apporterait sa contribution unique au Mouvement olympique international.

La Chine salue la position du Président Bach affirmant que le CIO s'engage à préserver l'esprit olympique et s'oppose à la politisation du sport, et apprécie les efforts du CIO visant à soutenir activement la cause du sport en Chine. La partie chinoise est prête à travailler avec le CIO et tous les autres pays pour contribuer à l'organisation des JO d'hiver de Beijing en toute sécurité et sans heurts, à la valorisation de l'esprit olympique et à la marche conjointe vers l'objectif « plus vite, plus haut et plus fort ».

NHK : Lors d'une conférence de presse, la porte-parole de la Maison Blanche Jen Psaki a déclaré que les États-Unis menaient une concurrence sérieuse avec la Chine, et que le Président américain Joe Biden souhaitait traiter les relations des États-Unis avec la Chine « avec patience ». Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Ces dernières années, l'administration Trump est allée dans la mauvaise direction. Considérant la Chine comme un « adversaire stratégique » même une « menace », elle a pris des actes erronés visant à s'ingérer dans les affaires intérieures de la Chine et à nuire aux intérêts de la partie chinoise, ce qui a plongé les relations sino-américaines dans une situation extrêmement sérieuse depuis leur établissement. Cela ne correspond pas aux intérêts fondamentaux des deux peuples. Comme la partie chinoise l'a dit à de nombreuses reprises, la Chine et les États-Unis, en tant que grands pays, partagent de nombreux intérêts communs et assument des responsabilités spéciales et majeures en matière de maintien de la paix et de la stabilité mondiales ainsi que de promotion du développement et de la prospérité mondiaux. La Chine et les États-Unis ont tout à gagner à coopérer et tout à perdre à se battre, et la coopération est le seul bon choix pour les deux parties.

Nous espérons que la nouvelle administration américaine pourra tirer les leçons des politiques erronées de l'administration Trump à l'égard de la Chine, voir la Chine et les relations sino-américaines de manière objective et rationnelle, mettre en œuvre des politiques positives et constructives envers la Chine, aller dans le même sens que la Chine, se concentrer sur la coopération, gérer les divergences, et ramener les relations sino-américaines sur la bonne voie de développement sain et régulier.

CCTV : Ce matin, au nom des deux gouvernements, le Ministre chinois du Commerce Wang Wentao et le Ministre néo-zélandais du Commerce et de la Croissance des Exportations Damien O'Connor ont signé officiellement par vidéoconférence un protocole sur la montée en gamme de l'accord de libre-échange (ALE) entre la Chine et la Nouvelle-Zélande. La Première Ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern a déclaré que la Chine était l'un des plus importants partenaires commerciaux de la Nouvelle-Zélande et que dans le contexte où l'économie mondiale était beaucoup pénalisée par la pandémie, la signature de ce protocole revêtait une signification encore plus particulière. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Nous applaudissons les déclarations concernées de la Première Ministre Jacinda Ardern. La Chine est heureuse de voir la signature officielle du protocole sur la montée en gamme de l'ALE entre la Chine et la Nouvelle-Zélande. Le Ministère chinois du Commerce a déjà spécialement publié des informations à ce sujet. Maintenant, je voudrais souligner trois points.

Premièrement, au cours des 12 ans qui se sont écoulés depuis la mise en œuvre de l'ALE Chine-Nouvelle-Zélande, il a apporté des bénéfices énormes et tangibles aux deux pays et à leurs peuples. Le protocole d'aujourd'hui couvre de multiples domaines tels que le commerce des marchandises, le commerce des services, les investissements et les règles, et a réalisé une amélioration de la qualité et de l'efficacité de la coopération de libre-échange entre les deux pays sur la base du Partenariat économique régional global (RCEP). En plus, ce protocole aidera certainement les deux parties à exploiter davantage leurs potentiels en matière de coopération économique et commerciale, à approfondir la coopération pragmatique dans divers domaines et à faciliter la reprise économique et le développement dans les deux pays dans le contexte de la pandémie.

Deuxièmement, la montée en gamme de l'ALE entre la Chine et la Nouvelle-Zélande démontre la ferme volonté des deux parties de soutenir le multilatéralisme et le libre-échange par des actions concrètes. La Chine est prête à travailler avec la Nouvelle-Zélande et d'autres pays pour continuer à soutenir la mondialisation économique, à favoriser la libéralisation et la facilitation du commerce et de l'investissement, à promouvoir énergiquement une ouverture institutionnelle en matière de règles, de réglementations, de gestion et de normes, et à créer un climat d'affaires conforme aux principes du marché, à la législation et aux normes internationales, dans le but de donner plus d'élan à la reprise économique mondiale et de bâtir conjointement une économie mondiale ouverte.

Troisièmement, la montée en gamme de l'ALE entre la Chine et la Nouvelle-Zélande est une mesure importante pour mettre en œuvre les importants consensus atteints par les dirigeants des deux pays et pour favoriser un développement sain et régulier des relations bilatérales sur la base solide existante. En saisissant cette occasion propice, la Chine est disposée à déployer des efforts concertés avec la Nouvelle-Zélande pour renforcer la confiance mutuelle, élargir le terrain d'entente, renforcer le dialogue et approfondir la coopération, de manière à faire progresser davantage le partenariat stratégique global entre la Chine et la Nouvelle-Zélande.



RECOMMANDER A
       IMPRIMER